Déclinaisons de Scarabée (1)

Salut

 

Préparation de l’ouverture et de la saison de pêche oblige, je vous propose aujourd’hui un montage de scarabée pour la période estivale…

Pratique en lac de montagne ou sous les frondaisons en été, sa visibilité est très bonne grâce au montage parachute. Deux montages similaires que voici :

Montage 1 :

  • Hameçon de 14 à 16 droit
  • Soie de montage noire
  • Mousse noir de 1/2/3mm d’épaisseur, vous prenez ce que vous avez et vous pouvez la tailler comme vous le souhaitez avec des lames de rasoir
  • Herls de paon naturel non ébarbé
  • Dubbing de lièvre naturel
  • des fibres pour le toupet blanches
  • Plume de cou de coq grizzli

 

etape2

Fixer la soie de montage

etape3

Fixer au bout de la hampe la mousse vers l’arrière.

etape4

Fixer un herl de paon naturel à la courbure et réaliser par enroulements le sous corps.

 

etape5

Rabattre la mousse sur le sous corps pour réaliser la carapace et couper l’excédant

etape6

Fixer les fibres blanches pour réaliser le toupet et faire le montage parachute ensuite.etape7

Fixer une plume de coq.etape8

Réaliser le montage parachute fixer la plume au bout de 2/3 tour puis réaliser le thorax avec du dubbing naturel de lièvre.etape9

Faire la tête en soie de montage, et noeud final. Couper l’excédent de toupet au dessus de la mouche.fin

Mouche finie!

Une petite variante est possible après avoir rabattue la mousse pour la carapace, ne pas couper l’excédant et réaliser le thorax directement en dubbing.

etape bis 1

Puis rabattre la mousse au dessus du thorax et coupant juste au dessus de l’oeillet pour simuler la tête de l’insecte avec la mousse.etape bis 2

Mouche terminée!

fin bis

La variante avec le montage parachute est visible dans toutes les situations, la variante sans est plus discrète mais vraiment beaucoup moins visible, il faudrait alors pêcher à vue sous les frondaisons en pêche de bordure!mouche fin

Je vous mettrais le deuxième montage dans un article un peu plus tard!

 

Bon montage!

 

Stef 43

Montage type paraloop

Salut!

Le temps hivernal, le vent de nord glacial, les températures négatives et le soleil qui se fait bien timide ces derniers temps incite à rester chez soi à côté du radiateur 🙂

En ce moment j’étoffe ma boîte de sèches : on trie, on supprime les montages qui ne marche pas, ou qu’on utilise pas, on refait ceux qui marchent, dans lesquels j’ai confiance… On ajoute des modèles qui nous ont bien dépannés, les terrestres ( scarabés, fourmis, sautrelles, …), on ajoute des teintes et des tailles plus petites pour les éphémères. Pour les sedges, je me rabats sur la classique peute, et sa variante avec une sous aile en cdc, et enfin l’indémodable segde orange ( Seb 😉 )

sauterelle scarab chevreuil

 

Cette année, pour les éphémères, je monte des voiliers CDC, et des parachutes, pour chaque couleur de corps. Ce sera surtout pour une question de visiblité sur l’eau. Mais cette année, un ami guide m’a fait souvenir du montage paraloop, dont j’avais lu quelques posts sur Gobages.com, mais sans y accorder une attention particulière ( il est vrai que je ne cours pas après la mode 😉 )

Enfin tout ça pour dire, que je me suis mis à en monter quelques un pour les « essayer », deux teintes, grise cerclée cuivre, et olive. Hackle grizzly; dont voici la fiche de montage :

Matériel :

  • Hameçon droit à partir de 16
  • Soie de montage grise 8/0
  • Cerques en fibre de sabre de faisant
  • corps en soie de montage ou quill de paon ébarbé
  • Hackle de coq
  • Pour jouer le rôle de l’élastique : un bout de foam noir
  • Thorax en dubbing
  • Tête en soie de montage

1

 

 

2

  • Etape 1 : Fixer la soie de montage, revenir vers la courbure de m’hameçon, y fixer deux fibres de sabre de faisant pour les cerques, et fixer un quill de paon olive ébarbé.

3

  • Etape 2 : Former le corps par enroulement du quill sur les 2/3 de l’hameçon.

 

4

  • Etape 3 : Fixer le bout de foam juste après la fin du corps en quill. Ne pas cherché à faire en sorte que le foam soit verticale.

65

 

  • Etape 4 : Choisissez une plume de coq aux fibre de la longueur de la hampe voir même un peu plus longue et fixez la à la base du b out de faom fixé précédemment.

 

 

5

  • Etape 5 : Effectuer comme pour un montage parachute des enroulements du hackle autour du bout de faom tout en maintenant une tension sur le foam pour le tendre comme un élastique ( attention à ne pas non plus le tendre trop sinon c’est la casse). Puis fixez la plume à la base derrière l’oeillet. Pour cette étape, pas besoin de faire énormément d’enroulement, ici je pense en avoir un peu trop fait.

 

7

  • Etape 6 : Coupez l’excédent de le plume et revenez juste devant la base du faom.

8

  • Etape 7 : Réalisez le thorax en dubbing, ici du lièvre naturel.

 

9

  • Etape 8 : Prenez le bout de faom, rabattez les fibres de coq vers l’arrière pour faire en sorte que lorsque vous rabattrez le foam sur le thorax, toutes les fibres de coq soit plus ou moins à la verticale. Tendez un peu le faom mais pas trop 😉

10

  • Etape 9 : Fixer le faom juste derrière l’oeillet, et réaliser une tête en soie de montage, noeud final, vernis, et coupez : c’est terminé!

fin

 

Les mouches terminées. Après observation dans un verre d’eau et comparaison avec un montage parachute, on observe que la flottaison des montage type paraloop est plus basse que celle du prarachute. Cela peut donc être un plus lors d’émergence et que les truites sont un peu « retords »… A voir en pratique!

 

Bon montage!

J’espère que vous avez pris vos billet pour le Rise! Perso je serai à Champagnole le 1er Mars!

http://www.films-de-peche.fr/

 

Bonne semaine!

stef43